Jugement d'un enfant eu hors mariage avec un mécréant

Question:

 

Dans sa période d'ignorance, une sœur a eu un enfant hors mariage avec un mécréant, puis ils se sont séparés. La sœur ne priait pas à ce moment-là , par la suite le frère s'est converti. Désormais ils sont mariés, je voudrais savoir quel est le statut religieux de l'enfant par rapport à son père et quels droits a-t-il sur lui ?

 


Réponse:

 

La plupart des savants disent c'est l'enfant dans ce cas de la femme, pas du père.

Certains savants comme Abou Hanifa, Ishaq ibn Rahawy, Cheikh al islam Ibn Taymiyyah, Cheikh ibn 'Utheymine, ont dit qu'il est possible qu'on lui donne le statut de son père, qu'il devienne le fils de son père mais comme dis Cheikh ibn 'Utheymine: je ne peux pas dire comme ça c'est le fils de son père il faudrait que je parle personnellement avec la personne et lui fasse une fatwa sinon tout le monde va faire la zina ensuite va dire celui-là c'est mon fils; c'est son avis sinon la plupart disent que ce n'est pas son fils que c'est le fils de la mère.
 Mais Cheikh ibn 'Utheymine a un point de vue particulier ici il prends l'avis des autres qui ont dit que si aucune personne aucun autre homme ne dit c'est mon fils et que seul le père biologique dit c'est mon fils il dit que dans ce cas c'est permis de lui donner ya3ni de faire de sorte que ça soit son fils il dit car s'il n'a pas le jugement je dis en arabe إن لم يأخذ الحكم الشرعي فعلى الأخر يأخذ الحكم الكوني comme ça il a dit si je peux pas lui donner le jugement législatif, à la rigueur je lui donne le jugement universel car il l'a eu de son eau.

Donc je dis il y a une divergence en cela...

 

Date de dernière mise à jour : mercredi, 13 Juillet 2016