Mon père ne prie pas ou peu : puis-je le prendre comme tuteur ?

Question:

 

Je souhaite me marier mais je suis née dans une famille non pratiquante. Mon père effectue la prière uniquement quand il se trouve dans son pays d’origine, environ deux mois par an, ou quand son ami lui rend visite. Puis-je le prendre comme tuteur ? Quand il prie, il ne respecte pas les causes dans la prière, il prie très très rapidement. Sachant également que je suis l’avis de Cheikh Salih al Sheikh حفظه الله et Cheikh Mouhammed ibn Salih Al 'Utheymin رحمه الله .

De plus, si je ne le prends pas comme tuteur, m’est-il indispensable d’avoir son accord pour me marier étant donné que lui et ma mère ne veulent pas que je me marie mais que j’étudie à la fac. Il me tarde de me marier étant donné les nombreuses fitan qu’il y a ici chez moi et l’éloignement de la sunna. Dans le cas où je ne le prendrais pas comme tuteur, je n’ai pas de fils ni de grand-père paternel. Si je prends mon grand-père maternel comme tuteur, cela va causer beaucoup de fitna dans ma famille. Je n’ai pas d’oncle paternel et mon oncle maternel ne prie pas et je n’ai pas de frère. Je vis dans un pays de mécréance. Vers qui dois-je me diriger pour prendre un tuteur ?

 

 

Réponse:

 

Je ne conseille à personne, étant moi-même un père et même un grand-père, je ne conseille à personne de faire tomber le père comme ça facilement. Mon père qui est la cause de ma venue au monde qui plus est musulman, si au moins il était bouddhiste. Il est musulman, il fait la prière et il la délaisse de temps en temps. Le fait qu’il la fasse de temps en temps, cela est déjà une grande preuve. Mais il la délaisse par paresse, il prie de temps en temps comme ça.

Ensuite, le fait de le mettre vite de côté comme ça et de chercher un autre tuteur, n’est pas une chose facile. Imaginons ce que va ressentir le père si je ne le prends pas comme tuteur et par-dessus le marché, je ne tiens pas compte de son avis. Si je ne le prends pas comme tuteur, même si je lui demande son avis, il n’acceptera pas car la sœur aura négligé son tutorat. Quel chagrin va s’abattre sur le cœur du père ! Sa propre fille qui va être marié par un étranger, qui va la mettre entre les mains d’un autre étranger qui lui, va devenir son mari alors que c’est le père qui aura enfanté cette fille, qui l’aura fait grandir, qui aura travaillé pour sa cause, qui aura peiné pour sa cause. Il ne faut pas être ingrat face à tout cela in chaa Allah تعالى . Je ne dis pas que cette sœur est ingrate, je parle en générale.

Ce père prie de temps en temps. Beaucoup de gens font cela. Les savants disent qu’ils ne sont considérés kouffars que s’ils meurent en n’ayant jamais fait la prière. Et non pas s’ils sont vivants et que parfois ils prient, parfois, ils délaissent la prière.

Etant donné qu’il prie de temps en temps, cette sœur devrait lui dire qu’elle voudrait se marier et qu’elle lui dise en riant, en souriant ou même en plaisantant, qu’elle aimerait que pendant la période où elle va se marier elle souhaiterait qu’il prie de façon à ce qu’il n’y ait aucune ambigüité in cha Allah تعالى  pendant l’acte de mariage sachant que les savants ont divergé sur la personne qui ne prie pas. Voilà in chaa Allah ce que je lui conseille bi idhniLlah تعالى , de ne pas éloigner un père aussi facilement et de le remplacer par un autre tuteur. Allahou تعالى a3lem.

Cependant, si le père est carrément contre le mariage, qu’il dit qu’il ne veut pas marier sa fille, qu’il souhaite qu’elle reste à la maison et qu’elle ne se marie jamais, il n’a pas le droit de faire cela et la sœur peut alors prendre un autre tuteur qui sera, si elle n’a pas personne dans la famille, ni père, ni grand-père, ni fils, ni frère, ni oncle paternel, ce sera alors  l’ambassade, le centre islamique ou un imam ou pour finir un frère, seulement dans le cas où le père refuse catégoriquement de marier sa fille. Cela devient alors interdit et on ne l’écoute pas. Allahou تعالى a3lem .

Date de dernière mise à jour : vendredi, 22 Juillet 2016