Qui peut-être mon tuteur ?( pr les converties)

Question:

 

Une sœur reconvertie demande : par rapport au mariage, j’aimerais savoir qui peut être mon tuteur ? Je suis reconvertie. Personne n’est musulman dans ma famille. Les imams les plus proches ne sont pas des imams de confiance, ils ne sont pas du minhaj salafi (sur la voie des pieux prédécesseurs) et font beaucoup de bid’aas (d’innovations).

Et comment doit se passer la rencontre, la demande en mariage, etc... sachant que la femme ne peut pas se retrouver seule avec deux hommes étrangers, c’est-à-dire avec le prétendant et le tuteur.

 

 

Réponse:

 

Je dis à cette sœur, qui t’a dit que la femme ne pouvait pas se retrouver seule avec deux étrangers? Qui t’a dit ça ?

La femme ne peut pas se retrouver seule avec UN homme étranger, pas avec deux.

Le hadith se trouve dans Sahih Muslim, que le Prophète صلّى الله عليه و سلّم (paix et bénédictions sur lui) , en parlant des hommes qui vont aller à la guerre Sainte: « attention à ce que vous ne rentriez chez ces femmes-là dont les maris sont partis au djihad SAUF si l’un de vous fait entrer avec lui un autre homme ou un troisième ». Quand il a dit un autre homme ou deux, cela est permis. Ce qui n’est pas permis c’est le tête-à-tête.

 

Quand une reconvertie veut se marier, bien-sûr elle n’a pas de tuteur. Si tous les membres de sa famille sont des kouffars (mécréants), elle cherche une instance. Cela dépend de chaque pays. Dans certains pays, il y a des tribunaux musulmans. Si le pays n’est pas un pays musulman, il y a dans ces pays des ambassades dont le pays d’origine est musulman. Il y a par exemple l’ambassade d’Algérie, l’ambassade du Maroc, l’ambassade de la Tunisie, etc. Certaines ambassades font ce qu’on appelle des actes de mariage pour les reconverties.

Si l’on ne trouve pas d’ambassades, on peut trouver ce que l’on appelle des centres islamiques connus. Certains centres islamiques qui ont l’agrément s’occupent de ces choses-là. Ils savent qu’il y a des reconverties qui se marient et qui n’ont pas de tuteur et ces centres se chargent de les marier.

 S’il n’y a pas ces centres non-plus, on cherche un imam. Un imam connu, sérieux, fiable, reconnu pour son ‘ilm (sa science) nécessaire pour ne pas faire de bid’aas (d’innovations). Si l’on se trouve dans une ville où il n’y a pas cela non plus, on recherche alors un frère qui remplit les conditions. On lui demande d’accepter d’être tuteur pour le mariage in chaa Allah.

Si la sœur dit qu’elle ne connait vraiment personne. Allahou Akbar. Alors comment faire pour le mariage ? Ce sera au frère qui viendra lui demander sa main de chercher pour elle un tuteur. Sheikh Ibn 'Utheymine  رحمه الله  a dit dans son livre شرح الممتع (SHARH EL MOUMTE3), que c’était permis à une femme de donner le tutorat à son prétendant. Le prétendant sera donc, en même temps, son tuteur et son prétendant dans les cas où l’on ne trouverait pas d’autres tuteurs.

Chercher un tuteur est in chaa Allah la chose la plus facile.

La dernière alternative, si nous n’avons d’autres solutions, on trouve un  frère qui a un voisin sérieux ou un frère de la mosquée etc. à qui l’on demande d’être son tuteur in chaa Allah.

 

Concernant la rencontre avec la reconvertie, le prétendant peut la voir dans la rue en prévenant la sœur au préalable qu’il passera dans telle rue, devant telle boutique ou qu’il s’arrêtera une seconde  devant telle vitrine etc... afin qu’ils se voient physiquement.

Cheikh Ibn al 'Utheymine dit que ce n’est pas obligatoire pour eux de se parler. Mieux encore, Cheikh Ibn al 'Utheymine dit qu’il est interdit pour eux de se parler, même en présence du tuteur. Cette assise ne sert qu’à voir avec qui aura lieu le mariage, afin de savoir si le prétendant correspond bien au genre d’époux recherché ou pas, et si la sœur correspond bien au genre d’épouse recherchée. Cette assise ne sert qu’à se voir physiquement. Après cela, on peut faire une enquête sur qui il est, sur son minhaj etc. On peut déléguer à certaines personnes cette tâche de se renseigner sur la personne. Qui est-il ? Où habite-t-il ? Qui sont ses fréquentations ? Quelle est sa ‘Aquida ? Bi idhniLlah سبحانه و تعالى . Pour la reconvertie, elle peut être aidée par une famille, un couple etc.

J’ajoute une chose importante que beaucoup de gens ne connaissent pas. A la reconvertie qui dit que tous ses parents sont mécréants, leur mécréance n’empêche pas ton père, tes frères et oncles d’être tes mahrams, c’est-à-dire les hommes avec qui tu n’as pas le droit de te marier. Ils peuvent faire venir le prétendant et être présent avec vous, même s’il est kaafir (mécréant) car il est ton mahram.  On ne peut pas se marier avec son père, son oncle ou son frère. Qu’il soit mécréant ou pas n’a pas d’importance car il ne va pas te marier, il va juste assister à la rencontre afin que tu ne te retrouves pas seule avec le prétendant. Par contre, il ne pourra pas être le tuteur pour le mariage du fait de sa mécréance.

 

Date de dernière mise à jour : vendredi, 22 Juillet 2016