Conseil à une soeur malade qui persiste dans les péchés

Question:

 

Ma sœur est malade depuis plus de 14 ans, elle est touchée par un sihr. Elle en souffre jusqu’à des fois vouloir mourir. Elle aime le din, mais elle est faible : elle est mouttabarijat, travaille dans la vente, s’épile les sourcils, il lui arrive de négliger la prière par rapport au travail ainsi que la salat al fajr.

J’aimerais Cheikh que vous la conseilliez car elle doit sûrement passer par des stades où elle ne doit pas comprendre pourquoi Allah عز و جل ne la guérit pas et pourquoi sa situation ne s’améliore

pas.

 

 

Réponse:

 

Qu’Allah عز و جل guérisse cette sœur qui doit souffrir le calvaire, ce qu’elle vit n’est pas une vie car sa situation est très difficile et nous bien sûr, nous compatissons avec elle.

D’un autre côté, il faudrait qu’elle sache que Seul Allah عز و جل  peut enlever la maladie à quelqu’un. Même si elle consulte tous les médecins et les raqi du monde, ça ne peut donner de résultat que si Allah سبحانه و تعالى  décide de donner la guérison.

 

C’est pour ça que je conseille à toute personne qui veut la guérison, qu’elle se mette d’abord en harmonie et en accord avec les préceptes d’Allah تعالى .

A titre d’exemple, quand cette femme n’est pas voilée et qu’elle persiste dans le grand péché qui est de s’épiler les sourcils, puis elle demande au raqi ou autre de la soigner.

Ainsi, d’un côté je fais des choses qui mettent en colère Allah عز و جل  des choses qui font en sorte qu’IL me maudit car je ne porte pas le voile, car je m’épile les sourcils… Et en même temps,

d’un autre côté, je demande à Allah de me soigner.

Quand on veut, pas seulement d’Allah سبحانه و تعالى , quand on veut de son mari ou de son père qu’il nous donne quelque chose. Va-t- on faire les choses qu’il n’aime pas pour ensuite lui dire

« achète-moi des bijoux » ? Ou bien va-t- on faire le maximum pour le satisfaire ?

Je conseille donc d’abord à la sœur de se réconcilier avec Allah سبحانه و تعالى , de s’éloigner des péchés car comme j’ai dit tout à l’heure, quand on veut demander des choses à quelqu’un, on

doit d’abord lui faire ce qu’il veut, et non pas ce qu’il déteste. Je ne peux pas mettre mon père en colère, et ensuite lui dire « aide-moi pour acheter un appartement. » Mais au contraire, je lui dis des choses douces, je lui apporte un café des gâteaux… et ensuite je lui dis. Donc il doit y avoir un préambule avant la demande.

C’est pour ça que youm al Qiyyama, le Prophète صلى الله عليه و سلم , avant de demander de demander à Allah  سبحانه و تعالى qu’il lui accorde l’intercession à maqam mahmoud, il va d’abord faire une sajda, une prosternation dans laquelle il ne va pas s’arrêter de faire des louanges à Allah سبحانه و تعالى , et il a dit que ce jour-là : « Allah m’inspirera des louanges que je n’ai jamais dites de ma

vie. » Ensuite, après les louanges, Allah تعالى  lui dira « lève ta tête et demande ce que tu veux, tu auras. » et il dira « Ya Allah, je veux l’intercession pour ma oummah. »

 

Al mouhim, c’est pour cela que vers la fin de la sourate Al-Fatiha, on dit « اهدنا الصراط المستقيم...» « guide-nous vers le droit chemin ». Mais est-ce la sourate Fatiha commence directement par « donne-nous la guidance » ? Jamais ! Mais elle commence par différentes sortes de louanges à Allah : « الحمد لله رب العالمين  » ensuite on cite deux de Ses attributs « الرحمن الرحيم » ensuite on Lui dit c’est Toi « ملك يوم الدين  ». Après cela, on lui dit «  اهدنا الصراط المستقيم » etc… Vous avez compris ?

Donc Allah تعالى lorsqu’on veut de Lui une chose, on lui fait les éloges… et surtout on lui obéit dans ce qu’Il nous a ordonné et on s’éloigne de ce qu’Il nous a interdit. Ensuite, on Lui demande de refouler de nous ce grand problème qu’on a qui est le sihr, ou qui est le djinn ou qui je ne sais quoi.

Ensuite Allah تعالى nous a promis de nous donner une réponse positive بإذن الله تعالى .

Date de dernière mise à jour : lundi, 29 Août 2016