Prier derrière une soeur qui ne couvre pas ses pieds, ma prière est-elle valide ?

Question:

 

Si je prie avec une soeur qui dirige la prière mais que cette soeur ne couvre pas ses pieds, est-ce-que ma prière est valable ?

 

 

Réponse :

 

Quand on prie derrière quelqu’un, la prière est valable ou pas valable d’après ce qu’atteste celui qui guide, et non pas pas celui qui est guidé.

 

Je donne un exemple:

Le fait de manger de la viande de chameau; d’après l’avis le plus fort la personne qui mange de la viande de chameau doit faire les ablutions, car il y a un hadith authentique en ce sens et cheikh ibn Baz رحمه الله  a dit que ça a rapport seulement avec la viande. Il a dit que si quelqu’un par exemple boit la soupe de la viande de chameau, c’est permis car il dit que le hadith a parlé de la viande seuleument.

Donc maintenant, moi, je suis de l’avis que si quelqu’un mange de la viande de chameau, il doit refaire les ablutions.

Et une autre personne n’est pas de cet avis, que pour elle ce hadith est faible et que ce n’est pas un hadith authentique. Donc cette personne va manger de la viande de chameau sans refaire les ablutions et va nous guider dans la salât ; est ce que notre prière est valable ou n’est pas valable ?

Notre prière est valable.

Parce que la personne qui nous a guidé n’a pas fait exprès, elle n’a pas dit certes, la viande du chameau demande qu’on renouvelle les ablutions, et moi, je ne vais pas renouveler et je vais prier comme ça. Si c’est comme ça, ce n’est grave. Par contre, la personne a dit pour moi, na’am, le hadith est faible, il n’y a aucune chose qui interdise la viande du chameau ou alors il n’y a aucune chose qui exige de refaire les ablutions après avoir mangé la viande du chameau, donc je mange et je ne fais pas d’ablutions, je prie derrière cette personne et ma prière est valide.

 

On revient à notre question, si pour celle qui prie avec les pieds découvert il n’y a rien qui dit qu’il faut couvrir les pieds, ou bien alors, j’ai bien lu les deux hadiths et je suis de l’avis de cheikh ibn al Outheymin qui dit que ce n’est pas obligé de cacher les pieds. Dans ce cas sa prière à elle est valide et sa prière à moi aussi est valide. Mais si elle fait exprès, elle dit oui, je sais que c’est interdit mais moi je ne le fais pas, dans ce cas non, donc il y a une différence.

 

Il y a unedifférence entre celui qui sait et celui qui ne sait pas, et celui qui fait exprès pour contredire et celui qui contredit parce que pour lui le hadith n’est pas authentique par exemple. J’espère que vous avez compris.

 

La deuxième des choses par rapport à ce qu’on a dit tout à l’heure, par rapport à celui qui guide, al imam, al hamdu li Llah que dans notre charia, c’est quoi c’est d’après ce que pense al imam et ce qu’il atteste dans son coeur et non pas d’après ce que moi j’atteste dans mon coeur, moi, qui suit derrière lui. Sinon ce serait grave: moi, je pense des choses que celui qui guide ne pense pas, donc si ma salat n'était pas valide, notre salat ne serait pas valide à cause de moi qui suit derrière lui. Ce serait grave, al hamdu li Llah dans notre charia c’est d’après celui qui guide, si il pense de telle et telle chose qu’elle est comme ça, même s’il se trompe, al hamduliLlah notre salat est valide بإذن الله تعالى  et c’est une ni3ma و الحمد لله .

Date de dernière mise à jour : vendredi, 02 Septembre 2016