Je fais Le tayammoum car je crains le froid , ma salat est elle valide?

Question:

 

Quand elle est en état de djeneba, une soeur fait le tayammoum car elle est très fragile du froid, pour l’heure de la salat elle fait les petites ablutions et ce jusqu’à ce qu’il fasse moins froid.

 

Est ce que sa salat est valable ?

 

 

Réponse:

 

Quand quelqu’un a peur par exemple d’utiliser l’eau, parce qu’il risque de tomber malade ou il est malade et il ne peut utiliser l’eau, il peut in chaa Allah تعالى  faire le tayammoum jusqu’a ce qu'il n’ai plus peur ou qu’il ne soit plus malade. A condition que ce soit quelqu’un qui a l’habitude de tomber malade lorqu’il emploie l’eau. Par exemple ceux qui ont une sinusite etc à chaque fois qu’ils prennent une douche l’eau va mouiller leurs cheveux il va tomber malade.

Ceux qui ont cette habitude peuvent in chaa Allah  تعالى faire le tayammoum.

 

Maintenant quand quelqu’un fait le tayammun c’est à dire supposons il s’est levé le matin il a fait le tayammoum, bon il va faire la prière du fajr et du sobh maintenant entre le sobh et le dhor ou bien maintenant c’est l’heure de la salat ad dhor et par exemple si il sait maintenant qu’il peut se laver pour le dhor  il doit se laver car l’excuse du froid est terminée. Il faut chaud, il y a le soleil, si il sait qu’il a l’habitude de se laver pour le dhor est qu'il ne tombe pas malade, il est obligé de se laver mais si il fait toujours froid, qu'il vit dans un pays où il y a la neige etc où il fait toujours froid il sait que meme pour salat ad dhor il ne peut pas; celui là donc qui a déjà fait le tayammoum le matin certains ‘oulemas ont dis ici : si bien sur il est entré aux toilettes entre temps il commence à faire les ablutions.

Parce le tayammun a levé la djeneba maintenant elle est levée; mais en allant uriner par exemple; la djeneba n’est pas revenue mais ce qui est revenu c’est le hadr al azhar c’est le petit hadr donc pour cela il va terminer ses salawats en faisant ses ablutions.

Certains ont dis cela et d’autres ont dis qu'il termine avec le tayammoum et moi je n’ai pas encore un avis très clair sur cette chose c’est pour ça que des fois je fais cette chose et des fois je fais l’autre.

Des fois je penche plus que c’est le fait de faire les ablutions après le 1er tayammoum jusqu’à ce que je puisse me laver. Mais certains on dit que le dalil ici n’est pas très clair on préfère le tayammoum.

 

La soeur n’est pas malade mais elle est très fragile, si elle se lave elle peut tomber malade je ne parle pas de maladies graves mais cela dépend de la fragilité du froid cela dépend d’une personne à une autre. Surtout ceux qui ont la sinusite il ne peut pas se laver à chaque djeneba - en été il peut - mais en hiver il ne peut pas.

 

Comme ont dis les ‘oulemas: ça c’est la personne elle-même qui le sait.

Des fois une personne à une petite blessure et a très mal et quelqu’un à une grave blessure il n’a pas mal. C’est la personne qui sait quand est-ce qu’elle doit employer le tayammoum ou pas, c’est elle qui sait si elle va tomber malade ou pas. C’est elle qui sait si il va y avoir des effets néfastes ou pas. Deux soeurs ou deux frères qui ont le même père et la même mère ont des fois leur jugement qui diffère. C’est possible pour la 1ère personne mais pas la 2ème, car chaque personne a quelque chose de propre à elle. Personne ne ressemble à l’autre : dans la force, dans la puissance dans la faiblesse.

Donc Allah  سبحانه و تعالى  si Il sait d’elle qu'elle a peur et qu’elle ne peut pas et qu’elle a essayé et que c'est difficile etc... Allah سبحانه و تعالى lui donne la permission in chaa Allahu تعالى  .

 

Wa Allah سبحانه و تعالى   a3lem.

 

 

 

Mais pour l’avis le plus sûr si elle continue avec le tayammoum ou elle passe aux ablutions, je vous donnerai in cha Allah تعالى la réponse dans le prochain dars.

Date de dernière mise à jour : jeudi, 21 Juillet 2016